Partagez
Facebooktwittergoogle_plus

Les bonnes nouvelles se succèdent dans le petit monde du rock progressif. La sortie cette année de Your Wilderness de The Pineapple Thief en est un bon exemple. Ce groupe britannique formé en 1999 nous livre une cuvée pour le moins réussie. Inutile de faire l’histoire de ce band au leader pour le moins perfectionniste (souvenons-nous de 3000 days en 2009, où Bruce Soord avait retravaillé son œuvre), mais pour la sortie de ce nouvel opus, il leur fallait résoudre un problème de taille, à savoir trouver un digne remplaçant de leur batteur Dan Osborne. Il semble que c’est leur label qui leur suggéra de contacter Gavin Harisson, batteur talentueux du stratosphérique Porcupine Tree, actuellement en mode silence radio pour cause de multiples projets parallèles. Le jeu si subtil de Gavin propulse Your Wilderness au sommet du genre, comme si ce groupe atteignait cette grâce dans ce monde complexe, fait de perfections sonores et mélodiques et d’une intelligence inatteignable. The Pineapple Thief est, comme beaucoup, réduit à la confidentialité, alors il faut acheter ce disque, détenir ce bien, il en est un. Vraiment.